mercredi 21 août 2013

Double Cross : un nouveau jdr japonais disponible en anglais

Arpès Maid et Tenra Bansho Zero, un nouveau jeu de rôle japonais est désormais disponible en anglais.



Le pitch 

A notre époque, un virus, nommé Renegade, a touché 80% de la population. Le virus est en sommeil chez la majorité des gens qu'il a touché, mais suite à certains évènements traumatisants le virus peut "s'éveiller". La personne touchée devient alors un Overed, une sorte de croisement entre un monstre et un super-héros.

Petit inconvénient : plus vous utilisez vos pouvoirs, plus l'emprise (encroachment en vo) du virus sur vous devient importante (mais plus vos pouvoirs deviennent puissants). Quand l'emprise atteint ou dépasse 100% en fin de partie, vous devenez un monstre contrôlé totalement par le virus, un Gjaum.

Les joueurs incarnent donc des Overed qui vont tenter de protéger le monde des Gjaums mais également d'autres Overed qui se verraient bien dominer le monde.

D'après le traducteur de Tenra Bansho Zero, Double Cross est un jdr particulièrement populaire au japon, comme en témoigne la floppée de suppléments disponibles. Sur la page Facebook du traducteur, ce dernier indique d'ailleurs qu'il travaille déjà sur les suppléments suivants. Le prochain en date étant l'Advanced Player Book.

L'objet physique

Un petit format (proche du A5) en noir et blanc qui n'en propose pas moins 516 pages de lecture (dont 132 pages consacrées aux pouvoirs des personnages). Le livre est très chiche en illustration (une vingtaine tout au plus sur 516 pages), texte sur une colonne, maquette austère mais c'est parfaitement lisible. Il y a une illustration pour chaque type de personnage et quelques-unes pour les pouvoirs mais c'est à peu prêt tout. Le jeu se déroulant à l'époque contemporaine je ne trouve pas ça très handicapant et surtout on ne manque pas d'animes qui peuvent nous inspirer, d'Elfen Lied à Darker Than Black.

Vous ne pouvez achetez le livre que sur Amazon.com. Frais de port compris il vous coûtera 39 euros. Le bouquin est expédié dans un colis blindé et je l'ai reçu au bout d'une dizaine de jours.

Les feuilles de personnages sont disponibles par ici.

Les personnages dans Double Cross

En plus des traditionnels attributs (4) et compétences (moins de 20) ce qui distingue chaque personnage ce sont les syndromes dont l'a affligé le virus Renegade. Un personnage peut avoir de un à trois syndromes et chaque syndrome indique le genre de pouvoirs que le personnage peut manifester.

Dans la version anglaise, les archétypes sont malheureusement en noir et blanc.


Angel Halo : pouvoirs fondés sur la lumière (dissimulation, rayon lasers, etc.)

Balor : pouvoirs fondés sur le contrôle de la gravité

Black Dog: pouvoirs fondés sur l'électricité que vous êtes capable de générer. Comprends également les implants cybernétiques.

Bram Stoker : vous utilisez votre propre sang comme une arme. Peut également être utilisé pour accélérer sa guérison.

Chimaera: votre corps peut manifester les attributs des animaux de votre choix.

Exile: manipulation de votre propre corps (élongation, ongles coupants comme des rasoirs, etc.)

Hanuman: pouvoirs liés à la vitesse, capable de créer des ondes sonores.

Morpheus: transformation d'objets

Neumann: intelligence et esprit d'analyse ultra-développé.

Orcus : capable de créé une zone dans laquelle il contrôle tout.

Salamandra : contrôle du feu, pas de surprises de ce côté là !

Solaris : pouvoirs d'illusions et de contrôle via la création de phéromones, poisons ou drogues.

Les syndromes définissent les attributs du personnage et le choix d'un métier détermine ses compétences.

Loïs et Clark

Ensuite deux choses très importantes viennent définir votre personnages : les Loïs (oui, comme dans Loïs et Clark) et les Titus (comme dans Titus Andronicus).

Les Loïs sont des PNJs avec lequel le personnage entretient une relation (et il peut très bien s'agir d'un ennemi du PJ). Cette relation est définie par une émotion positive et une émotion négative. Une de ces émotions sera consciente et l'autre inconsciente.

En fin de partie, les Loïs vont aider le personnage à faire diminuer le niveau d'emprise du virus (et donc lui éviter de devenir un Gjaum).

Quand une relation avec une Loïs est rompue (conflit d'intérêt, trahison, amour déçu, mort...). La Loïs devient un Titus. Un Titus peut-être utilisé une fois pour obtenir un avantage important en partie (+10D pour un jet, diminuer le seuil pour un critique de 1 point, etc.). MJ et joueur sont autorisés à transformer un Loïs en Titus.

Je préfère mettre une image de Darker than Black plutôt que de Loïs & Clark...

Le choix de terme qui mélange allégrement Superman et Shakespeare pourra en faire tiquer certains mais j'avoue être assez fan de cette habitude toute japonaise qui consiste à mélanger toutes leurs sources d'inspirations sans la moindre gêne. Je trouve ça assez rafraichissant.

L'univers de Double Cross

Le monde de Double Cross est donc le notre, l'existence du virus Renegade est caché à l'ensemble de la population et ce dernier a rapidement créé des factions aussi bien au sein de l'humanité que des overed. Le jeu vous propose une galerie de 23 PNJ particulièrement intéressante, notamment au niveau de leurs motivations qui apportent beaucoup de nuance à l'univers de Double Cross. Le tout est développé sur 17 pages claires, efficaces et concises, les objectifs de chaque organisation sont donnés ainsi que les événements marquants qui ont touché le monde et comment la présence du virus Renegade l'a modifié. Étant donné qu'il s'agit de notre monde contemporain, je ne vois pas l'intérêt d'en faire plus.

Dans la gamme japonaise, l'essentiel des suppléments propose un nouvel univers ou une nouvel époque avec toujours la présence du virus Renegade en point central.

Un jour peut-être en anglais ? On a le droit de rêver...

 

Les règles

Un personnage est définit par ses attributs, ses compétences et ses pouvoirs. Lorsqu'un personnage tente une action, le joueur lance un nombre de D10 égal à son score dans l'attribut concerné et conserve le dé qui obtient le meilleur résultat. S'il utilise une de ses compétences, il ajoute son score au résultat du dé. Si le total est supérieur ou égal à la difficulté fixée par le MJ c'est une réussite. Un 10 naturel est une réussite critique et obtenir des 1 sur l'ensemble de ses dés est un échec critique.

Le système est donc très simple, et ne propose que quelques cas particuliers (les pouvoirs peuvent par exemple augmenter le nombre de dés lancés ou diminuer le nombre nécessaire pour obtenir un critique). En revanche vu le nombre importants de pouvoirs et leurs éventuelles interactions la gestion de PNJ peut, a priori, se révéler complexe quand on est paresseux comme moi. En revanche la description des pouvoirs est très courte et ils semblent simples à mettre en œuvre pour les joueurs.

L'ouvrage propose également un découpage très technique et très clair du déroulement d'une partie (Ouverture, scénario, climax, résolution, gestion de l'emprise et expérience). Mais surtout le jeu propose trois scénarios qui permettent de se faire une meilleure idée des techniques exposées dans ce chapitre.

L'avis de l'Ours

Double Cross me semble être, à l'heure actuelle, le jdr japonais le plus "abordable". Maid est quand même bien fumé et pas toujours facile à "vendre" à des joueurs et Tenra Bansho Zero demande un minimum d'efforts au MJ pour être digéré, que ce soit au niveau de l'univers ou des règles. Et justement, que ce soit au niveau de sa mécanique ou de son thème, Double Cross est très simple à appréhender et, a priori, à maitriser et ce, en dépit de sa taille relativement imposante. Il fait donc partie de ces jeux qui peuvent être rapidement lus et joués plutôt que de finir sur l'étagère "curiosités" de votre collection.

Si vous avez des questions n'hésitez pas, les commentaires et le forum sont là pour ça.


Aucun commentaire: